Vous êtes ici : Accueil > Cinéma, Littérature > Cinéma > Train de vie, de Radu Mihaileanu
Publié : 22 septembre 2009

Train de vie, de Radu Mihaileanu

JPEG - 23.7 ko
Affiche du film
source

- Thèmes abordés par rapport à la shoah :

Nazisme, antisémitisme, communisme, déportation, pogrom, culture et humour juifs.

Année

1998

Nationalité

Film français

Genre

Comédie

Acteurs principaux

JPEG - 37.8 ko
Lionel Abelanski (Schlomo)
source

JPEG - 16.7 ko
Rufus (Mordechai)
source

JPEG - 5.8 ko
Michael Muller (Yossi)
source

JPEG - 8.2 ko
Clément Harari (le rabbin)
source

Prix, récompenses

Prix de la critique internationale de Venise

Résumé du film

A l’approche des Nazis, les Juifs d’un village polonais décident de construire un faux train de déportation à destination de la Palestine.

Après moult péripéties, le train franchit la ligne de front soviétique. Le dernier plan révèle le visage émacié du personnage principal derrière les barbelés d’un camp.

Héros du film

Schlomo est un homme d’une trentaine d’années. Il est considéré comme le fou du village (son nom est tiré du mot « schlemiel » : simple d’esprit en yiddish).

A l’origine de toutes les idées tout au long du film, amoureux désespéré de la belle Esther, c’est un poète et un visionnaire.

Avis critique sur le film

La grande originalité du film est de traiter avec beaucoup de sensibilité et d’humour le thème de la shoah, de faire une comédie d’une tragédie.

Sa chute, d’une force émotionnelle intense, est d’une qualité remarquable et fait preuve d’un grand respect à l’égard des victimes de la Shoah. Ni le spectateur, ni la caméra ne rentrent dans le camp de déportation.

Le film est également un magnifique hommage à une culture juive, à un folklore quasiment disparus à l’est.

L’interprétation des rôles est magistrale et le rythme endiablé du film entraîne le spectateur dans un fol espoir de survie.

Documents joints