Vous êtes ici : Accueil > Histoire > La politique antisémite des nazis > les lois de Nuremberg > Les Lois de Nuremberg
Publié : 1er avril 2010

Les Lois de Nuremberg

Les lois de Nuremberg furent adoptées le 15 septembre 1935,

lors du 7ème congrès annuel de NSDAP (Nationalsozialistische deutsche Arbeiterpartei, Parti national-socialiste des travailleurs allemands) à Nuremberg.

Trois textes furent adoptés par le Reichstag (le parlement allemand) à l’unanimité.

Les trois textes sont :

  • la Reichsflaggengesetz : Loi sur le drapeau du Reich.
  • la Gesetz zum Schutze des deutschen Blutes und der deutschen Ehre : Loi sur la protection du sang et de l’honneur allemand.
  • la Reischsbürgergesetz : La loi sur la citoyenneté du Reich.
Ces lois, clairement antisémites, marquent la radicalisation de la politique du régime nazi vis-àvis des Juifs.

La première loi, la Reichsflaggengesetz, interdisait aux Juifs de pavoiser aux couleurs allemandes. Ilsne pouvaient donc plus déployer le drapeau allemand. C’était une première mesure visanty à les exclure de la communauté allemande.

La deuxième loi, Gesetz zum Schutze des deutschen Blutes und der deutschen Ehre, interdisait :

  • le mariage en Juifs et Aryens, les mariages existant furent annulés.
  • Les relations sexuelles entre un Juif et un "Aryen" (punies de peine d’emprisonnement).
  • l’embaûche en tant que personnel domestique par des Juifs d’Allemandes âgées de moins de 45 ans

Par la troisième loi, les Juifs perdaient la nationalité allemande.

Pour appliquer ces lois, il fallait savoir qui était Juif et qui ne l’était pas. Les nazis ont donc élaboré une loi définissant précisément qui était Juif. Les nazis distinguaient des individus pleinement juifs, d’autres à trois quart juifs, à moitié juifs ou à un quart juifs.

Des suppléments furent ajoutés aux deux lois Nuremberg. Ils obligeaient les juifs à porter des noms clairement « sémites », ainsi que l’étoile jaune et on les priva également de leurs biens. Des timbres spéciaux furent instaurés sur les passeports juifs.

Léa S., Léa T.