Publié : 1er février 2009

newton le triton

rédigé par Paul

NEWTON LE TRITON ENDURE L’HIVER

- Au début de l’été, Newton le Triton, qui vient de passer trois mois complets dans sa mare, décide de changer d’air.

- Il rampe à quatre pattes sur la terre ferme et va se terrer sous une pierre, une écorce ou un tronc pourri. Il ne sort plus que la nuit pour chasser.

- Hélas, bientôt l’hiver arrive, quelle tuile. On peut vraiment pas dire que ça soit la saison préférée du Triton. Primo : plus rien à se mettre sous la dent ; deuzio : on court tout simplement le risque de geler comme une bouteille de Pepsi et de mourir.

- Ce n’est pas que notre ami soit spécialement frileux, ne croyez pas cela ! Véritable petit esquimau sans fourrure, on le surprend régulièrement en train de nager sous la glace.

- Néanmoins, l’héroïsme a ses limites : la température interne de notre ami suit celle de l’air environnant, si bien que lorsque cette dernière tombe en-dessous de 0°C, le pauvre commence à geler ; et si la plaisenterie dure un trop lontemps, il meurt.

- Le mieux, c’est donc de se mettre rapidement à la recherche d’une cachette hors-gel où l’on pourra passer l’hiver. Un tas de sciures, de sable ou de feuilles peut parfaitement faire l’affaire.

- Hélas, les bonnes planques de ce genre ne se trouvent pas à des millions d’exemplaires dans la campagne ; alors, volontaires ou pas, les tritons doivent souvent accepter de cohabiter.

Un savant a trouvé un jour une bonne centaine de gardes-fontaines, engourdis, immobiles, serrés les uns contre les autres, dans le même refuge souterrain.

JPEG - 148.4 ko
newton le triton alpestre
dessiné par Paul

Post-scriptum

Source des informations : "La Hulotte"
- Bibliographie sur les Tritons - La Hulotte - n° 89 - printemps 2007