Vous êtes ici : Accueil > ARCHIVES > Année scolaire 2009.10 > MATIERES > Français > La tribu des Loplops (sixième A)
Publié : 12 juin 2010

La tribu des Loplops (sixième A)

Dans le cadre d’un travail en interdisciplinarité Arts Plastiques/ Français sur Max Ernst en décembre dernier, les élèves ont découvert "Loplop", alter ego du peintre. Eux-mêmes ont, par la suite, été invités à créer leur Loplop et à rédiger un texte à son sujet.

NB : certains lolops ont décidé de prendre leur envol avant l’arrivée du photographe et/ou du collecteur d’histoires, mais nous pouvons vous certifier qu’ils étaient tout aussi splendides que leurs compagnons.

 FLOPI

JPEG - 101.6 ko
Paul

Un jour, alors que le soleil brillait, Flopi le Nutellibellule voulut se désaltérer. Il trouva un lac grenadine dans la forêt où il s’amusait. Dès qu’il se mit à boire, une lueur brilla. Flopi leva la tête et vit que la lumière prenait la forme d’un GrosBeurk. Elle lui dit : "Toi, petit nutellibellule, tu as osé boire la grenadine sacrée. Si tu ne veux pas finir dans un pot de Nutella, tu devras faire comme tout le monde. Rapporte-moi de la glace à la fraise." Et elle disparut.

Flopi n’avait pas bougé d’une plume. DE LA GLACE A LA FRAISE !!! Il n’y en a que chez les GrosBeurks !!! Mais il fallait qu’il y aille, car la plus grosse honte pour un nutellibellule, c’est bien de se retrouver la tête plongée dans un pot de Nutella !

Il vola jusqu’au BeurkRoyaume. Alors qu’il regardait la ville, il lui vint une idée. Comme les GrosBeurks n’avaient qu’un nez et rien d’autre, il se plongea dans du Beurkexcrement. Voilà ! Il sentait le GrosBeurk ! Il traversa la ville, parcourut la moitié du royaume à pied, ou plutôt à patte, et l’autre moitié en volant. Il grimpa sur le mont Glaçàlafraise, en arracha un morceau, et prit ses pattes à son cou.

Une fois revenu au lac, il plongea la glace à la fraise dans la grenadine, et décida de ne plus jamais s’approcher d’un lac grenadine, tout sacré ou maudit qu’il soit.

(Paul)

 MARC

JPEG - 78.4 ko
John

Il était une fois un étrange animal qui avait des serpents sur la tête : il avait été puni dans son enfance parce qu’il était méchant. Cela lui avait appris à être généreux.
- Chaque fois qu’un animal était en danger, il accourait. Avec ses serpents, il parvenait toujours à résoudre les problèmes des autres !

(John)

 PULPUL

JPEG - 76 ko
Jessica

Un jour, un petit robot nommé Pulpul fit la Une d’un journal : on y disait que c’était le robot le plus courageux des petits robots.
- Grâce à son courage, il aidait les gens. Robulus, le roi des robots, l’invita alors chez lui. Il lui expliqua que la France était en guerre et qu’il fallait défendre le pays.
- Robulus demanda gentiment à Pulpul de les aider. On offrit donc à notre petit robot une statue en forme de Tour Eiffel pour montrer qu’il était français et une lance pour se défendre.
- Mais quand Tictac le chef de l’armée française lui demanda de rester pour garder le camp, il fut très têtu et refusa de le faire : il pensait que sa place était sur le champ de bataille !
- Tictac fut étonné de voir une telle réaction de la part de Pulpul, lui qui était si calme d’habitude. Pulpul s’excusa et resta au camp, la mort dans l’âme. Son courage ne fut donc pas vraiment récompensé.

Après la victoire, quand il rentra chez lui, sa mère était si fière de lui qu’elle lui prépara son repas préféré : huile, carburant, et métal à la sauce de fer.

(Jessica)

 GATH

JPEG - 107 ko
Agathe

Gath était un jeune oiseau qui aimait énormément danser et qui voulait absolument vivre de cet art. D’ailleurs, tous les jours, il s’entraînait. Mais, il n’avait pas un assez bon niveau.

Un beau matin, revenant de sa balade dans les airs, il eut une idée géniale pour mieux danser. Il se dit que s’il voulait faire de très beaux gestes, il devait s’entraîner d’abord dans le ciel. Au moins, là, il ne risquait pas de se cogner car dans sa petite cabane, c’était bien difficile !
- Il partit donc dans les airs pour s’exercer. Au bout de quelques jours, il était enfin prêt à rejoindre un groupe. Il passa donc un test et fut sélectionné. Il avait réussi, enfin !

(Agathe)

 Plouplou

JPEG - 85.9 ko
Aude

Un jour, alors qu’il se promenait dans la forêt, Plouplou, un drôle de petit bonhomme, rencontra un petit écureuil qui pleurait. Attendri, Plouplou lui demanda « Pourquoi pleures-tu ? » Et le petit écureuil lui répondit « Un méchant corbeau a volé toutes mes noisettes. »

Plouplou alla trouver le corbeau et lui demanda de lui rendre les noisettes de l’écureuil. Le corbeau ne voulut pas, alors Plouplou tira une plume de sa queue et l’oiseau déguerpit.

Tout content, Plouplou trouva les noisettes, les rendit à l’écureuil et rentra chez lui.

Une fois installé dans son fauteuil préféré, il se dit « Et encore une bonne action ! »

(Aude)

 GRISETTE

JPEG - 128.4 ko
Pauline K.

Il était une fois mon double. Il, enfin, elle, s’appelait Grisette. Grisette vivait dans un monde extraordinaire où tous les lapins avait une vie semblable aux humains.
- Je vais vous raconter une de ses aventures. Un jour, Grisette alla dans un supermarché (normal pour un lapin de son monde) et acheta des carottes fraîches, du jus de carottes, et de la purée de carottes ; tout pour un repas typiquement lapin !

( Tu aimerais connaître la fin de l’histoire ? Il te faudra pour cela demander à Pauline, qui connait toutes les aventures de Grisette).

 Urusoqué

JPEG - 169.5 ko
Corentin C.

Un jour, Urusoqué, dont le rêve était de rentrer dans un lycée de football américain, parvint à se faire accepter dans celui de Los Angeles. Cette année-là, il fut même sélectionné parmi les coureurs d’élite dans l’équipe 2 du collège. Le premier match fut bien compliqué mais ils gagnèrent tout de même.

C’est alors qu’on le prévint qu’il avait été sélectionné dans l’équipe 1 du lycée. Son équipe des Ochudèses dut jouer contre les Caméléons. C’était la panique car c’était l’équipe la plus forte du classement national et qu’ils avaient aussi le meilleur coureur d’Amérique.
- Celui-ci mettait quatre secondes deux pour parcourir un kilomètre. Mais, Urusoqué ne se découragea pas et les Orchudès gagnèrent largement 38 à 11. C’était surtout grâce à lui car il s’était surpassé. C’est ainsi qu’Urusoqué devint le meilleur coureur d’Amérique.

(Corentin)

 Luplup

JPEG - 90.3 ko
Eléna

Un jour, Luplup, petite habitante de Saturne, intelligente, rusée et belle pour son espèce, alla chercher du bois dans la forêt pour faire une porte dans sa maison. Elle chercha des planches de bois ou des brindilles sous les arbres, car les Saturniens étaient très écologiques.
- Au bout d’un moment, il se mit à pleuvoir et le ciel s’assombrit. Il plut de plus en plus fort. Luplup voulut s’abriter dans une cabane ou une grotte mais il n’y en avait pas. Elle ne voulut pas aller sous un arbre parce qu’il y avait de la foudre.
- Elle se dit que les branches qu’elle avait ramassées pouvaient constituer un parapluie. Luplup n’était pas très pressée de faire sa porte donc elle assembla ses brindilles de manière à créer un parapluie. Et elle rentra chez elle saine et sauve, mais sans brindilles pour faire sa porte.

(Elena)

 Lyla et le carnaval

JPEG - 72.2 ko
Emma

Lyla n’était pas une humaine, elle était plutôt une sorte d’animal avec un visage en fleur. Le jour du Carnaval, tout le monde se déguisait même Lyla.
- Une année, elle prit une vieille cape, des babouches et un espèce de dé qu’elle colla sur une de ses oreilles. Lyla était si magnifique ! Le grand moment était arrivé : le défilé.
- Elle arriva et défila avec tout le monde. Lyla entendit une petite voix : « Viens, viens vers moi dans la forêt. » Lyla y alla, vit une cabane et choisit d’y habiter.

(Emma)

 Lapli

JPEG - 68.1 ko
Laurine

Lapli était une sorte de lapin-crocodile : elle avait une queue de crocodile et des oreilles de lapin. Lapli habitait une petite maison dans la campagne. Là-bas, tout le monde portait des chapeaux de paille. Cette maison était de la même couleur qu’elle : bleue et jaune.

Tous les ans, elle allait dans les champs à la bonne saison pour ramasser des champignons, mais elle revenait toujours les mains vides. Un jour Lapli se réveilla et dit : « Ouaaahh ! c’est magnifique ! j’adore les cœurs, et les nuages en ont la forme ! » Effectivement les nuages avaient cette forme, comme s’ils voulaient lui offrir quelque chose.

Lapli sortit mais le froid la fit bien vite rentrer chez elle.

Lapli était cependant très heureuse.

(Laurine)

 Crupule

JPEG - 77 ko
Leslie

Je vais te raconter l’histoire de Crupule.

Crupule était un garçon vraiment bizarre (moi en tous cas, je le pense) qui s’habillait toujours en gothique.

Ce jeune homme avait 18 ans au moment de notre histoire, il adorait le noir, le violet foncé et le rouge foncé. Un jour, Crupule alla chasser le corbeau dans une forêt près de chez lui.

C’était sa viande préférée !

Il poursuivit un corbeau pendant longtemps. Celui-ci appartenait à la sorcière Boutonneuse (on l’appelait ainsi parce qu’elle avait plein de boutons).

- Pour se venger, la sorcière tendit un piège à Crupule, l’enferma dans une cage et le garda pour expérimenter ses potions sur lui. Maintenant, tu connais l’histoire de Crupule.

(Leslie)

 Pioupiou

JPEG - 162.2 ko
Audrey

Ce matin-là, Pioupiou chantait : il était si heureux, si joyeux !

Mais un brusque coup de vent se leva. Pioupiou n’était pas très content de cela, le pauvre ! Il cessa de chanter. L’une de ses ailes s’envola avec le vent. Pioupiou pépiait très fort car il n’était pas content du tout.

Il bougea dans tous les sens et fit tomber les morceaux de sable qui étaient posés sur son nid. Le soleil disparut et les nuages noircirent. Pioupiou pouvait dire adieu à son aile.

Comme il commençait à pleuvoir, il entra dans son nid en pleurant.

(audrey)

 Mon lop-lop

JPEG - 82 ko
Loïc

Quand je le vis pour la première fois, il me regarda fixement et il s’enfuit. Je le suivis à mes risques et périls. Quand j’arrivai dans son repaire, il était en train de jouer au bowling. Au bout de quelque temps, nous devînmes très bons amis.
- Mais, un jour, je dus partir. C’est alors qu’il me promit qu’il prendrait les quilles de son bowling, qu’il les mettrait sur la plage et qu’il monterait dessus pour guetter mon retour.

(Loïc)

 L’esclavage des Loplops

JPEG - 119.7 ko
Mathys

Un jour, un jeune Loplop né dans un camp de concentration pour Loplops, s’échappa. Il arriva sur une île étrange où il vit des cages tout autour de lui. Alors il s’envola (car il avait des ailes) et se réfugia dans une grotte.
- Il n’y resta pas longtemps car il avait décidé de libérer tous les autres Loplops du camp. Mais comment faire ?
- Alors, il demanda au dieu des Loplops qui lui dit : "Tu dois retourner où tu es né et appuyer sur le bouton "auto-destruction". Fais vite."
- Le Loplop retourna dans le camp de concentration en évitant tous les gardes. Il parvint à appuyer sur le bouton d’auto-destruction, ce qui libéra tous les Loplopls. Quelques minutes plus tard, le camp de concentration explosa.

(Mathys)

 Poluche

JPEG - 97.9 ko
Pauline

Poluche habitait seul depuis son plus jeune âge. C’était quelqu’un de très renfermé sur lui même, il était très timide et n’osait pas aller vers les autres. Il s’était créé un monde que lui seul comprenait. C’était un monde dans les nuages. Là, il se sentait bien.

Un soir, alors qu’il était dans son monde, quelqu’un lui dit : « Poluche, tu devrais te trouver une passion, qui te permettrait d’exprimer tes sentiments. ».
- Poluche rechercha et trouva finalement sa passion, ou plutôt son loisir : c’était la danse. Tous les soirs, il dansa chez lui. Cela lui permit d’exprimer ce qu’il ressentait et de s’ouvrir aux autres personnes. Il n’était plus seul.

(pauline)

 LE POISSON NE VEUT PAS ÊTRE MANGE

JPEG - 70.3 ko
Thibault

Dans la mer, notre crabe préféré et son ennemie la pieuvre vivaient heureux. Un jour un bateau arriva et son équipage jeta un filet à l’eau. Après quelques minutes, celui-ci fut remonté : les pêcheurs n’avaient pêché que deux poissons. Heureusement, notre crabe avait échappé au filet. Etape numéro 1 terminée.

Maintenant, objectif numéro 2 : ne pas être capturé par la pieuvre qui, ce jour-là, avait une grosse envie de dévorer tout ce qu’elle rencontrait. Heureusement, quelques gros poissons arrivèrent et la pieuvre s’en alla . Bizarre ?
- Mais bon, tant mieux pour notre poisson qui échappa à la pieuvre. Alors, notre crabe remercia les autres poissons puis retourna à ses activités.

(Thibault)

 RIDER !!

JPEG - 184.1 ko
Thomas

Rider était un Loplop libre contrairement aux autres Loplops : il s’était échappé de la cage de son maitre qui l’avait retenu prisonnier pendant toute son enfance.

Lorsqu’il fut en âge de le faire, il s’inscrivit dans un club de skate-board, sport pour lequel il avait depuis longtemps une grande passion. Un mois plus tard, il était devenu si performant qu’il participait à des championnats ! Mais un jour, son maître le retrouva et le poursuivit.
- Rider monta sur son skate et alla se cacher chez un ami du club. Et c’est ainsi que notre Loplop devint totalement libre !!

(Thomas F-N)

 Koopa

JPEG - 133.4 ko
Walid

Il était une fois une tribu de Loplops. Mais l’un d’entre eux était particulier : il avait un corps robuste, de petites jambes, de grands bras et une tête avec des cheveux souvent en pétard. Il se nommait Koopa et rêvait de devenir guerrier. Il était aussi singulier car les autres Loplops n’avaient jamais rêvé de devenir guerriers.

Depuis son enfance, Koopa avait un petit problème : il était le plus malchanceux de la tribu. Un jour, son frère se fit enlever par un bandit au visage masqué. Notre héros décida de le délivrer. Mais, pour cela, il fallait aller dans les montagnes où son frère était retenu.
- Alors, il s’y rendit, décidé à faire tout ce qui était en son pouvoir pour sauver son frère. Il dut cependant s’y prendre à plusieurs reprises avant de grimper sur la falaise car, rappelons-le, il était malchanceux. Il y parvint finalement et il détacha son cher frère.
- C’est à ce moment que le bandit au visage masqué arriva. Koopa se battit contre lui et gagna. Les deux frères rentrèrent chez eux.

(Walid)

 Toto

JPEG - 66.2 ko
Yoann

Toto était un animal gentil, mignon et obéissant qui vivait dans une famille adoptive.

Un jour, en allant se promener, il se perdit dans une forêt. Il dut vivre seul pendant des mois dans ces bois. Puis, un autre jour, une autre famille le recueillit. Toto était content et, en plus, il y avait un animal de la même espèce que lui. La famille était très heureuse d’adopter Toto.
- Tout le monde était joyeux.

(Yoann)

 Terminatus

Il était une fois un robot volant qui se nommait Terminatus. Un jour, il alla se promener dans les volcans. Il y trouva un endroit parfait pour vivre.
- Mais, un dragon qui y habitait déjà. Alors, il alla le voir et lui demanda s’ils pouvaient cohabiter .
- Le dragon n’accepta pas et cracha du feu dans tous les sens. Terminatus n’était pas content. Il alla chercher de la glace pour la lancer sur le dragon. Celui-ci se transforma en glaçon géant. Puis, notre héros le jeta dans le volcan et dit : « Adieu, dragon et merci pour ta maison. Bye, bye ! »
- Il vécut heureux dans ses volcans.

(Victor)

 Baba

Baba aimait jouer dans l’eau. Mais le problème, c’est qu’il n’avait pas d’ami. Il joua plus de dix ans tout seul. Puis, quand il devint adulte, il trouva deux compagnons de jeu.

Un jour, Baba les invita à manger. Après avoir pêché des poissons, ils allumèrent un feu pour les faire griller. Mais, quand Baba alluma le feu, les poissons disparurent. Il les rattrapa et les mangea avec ses amis.

(Baptiste)

JPEG - 85.8 ko
Thomas R
JPEG - 109.5 ko
Corentin
JPEG - 155.6 ko
Emilie